Haut de page
Identification
Story (actu)
USA 2008: Débat McCain-Obama - 1er Round
Envoyé par zenbzen, il y a 8 ans
Voici tout ce qu'il faut savoir sur le premier des trois débats télévisés des présidentielles américaines qui a eu lieu le 26 Septembre 2008.


Partie 1



Partie 2



Partie 3



Partie 4



Partie 5


La première partie du débat a été dédiée à la situation économique, la seconde portant sur les questions de politique étrangère et de la sécurité nationale.

D’abord interrogé sur la crise du système financier, Obama a saisi l’occasion pour associer son adversaire républicain au bilan du président George W. Bush.

“ Nous devons reconnaître que cette crise est le point final de huit ans d’une politique économique erronée conduite par George W. Bush et soutenue par le sénateur McCain ”, a dit le sénateur de l’Illinois.

“ Je me suis opposé au président Bush sur les dépenses, le changement climatique, la torture de prisonniers, Guantanamo, la façon dont a été menée la guerre en Irak… J’ai un long bilan et les Américains le connaissent bien. Je suis un franc-tireur ”, s’est défendu McCain.

“ Le sénateur Obama a le record des votes les plus à gauche ” au Congrès, a ajouté John McCain.

Les divergences les plus manifestes sont apparues quand le débat a abordé les questions internationales.

Le sénateur de l’Arizona a accusé son rival “d’avoir voté une chose incroyable: couper les fonds aux soldats en Irak et en Afghanistan”.

“Nous gagnons en Irak”, a affirmé McCain. “Le sénateur McCain a absolument raison, la violence a diminué en Irak”, a concédé Obama en portant ce crédit à “la performance brillante” des soldats américains.

Mais, s’est-il empressé d’ajouter, “John, c’est comme si vous prétendiez que la guerre a commencé en 2007… vous avez eu tort”. “La guerre en Irak n’était pas justifiée”, a dit M. Obama.

“Je crains que le sénateur Obama ne comprenne pas la différence entre la tactique et la stratégie”, a répondu John McCain.

L’Iran et la Russie ont constitué les deux autres principaux points de divergence.

Obama a plaidé pour une “diplomatie ferme et directe” avec l’Iran. Il a indiqué qu’il était d’accord avec John McCain pour dire que les Etats-Unis ne pouvaient tolérer un Iran doté de l’arme nucléaire et il a appelé à des sanctions plus dures contre Téhéran.

Mais il a également affirmé qu’il “se réservait le droit (en tant que président) de rencontrer les personnes de son choix à un moment et un endroit de (son) choix”. “Si je pense que cela peut contribuer à la sécurité des Etats-Unis”, a-t-il ajouté.

John McCain a souligné la naïveté d’Obama, affirmant qu’être prêt à rencontrer le président d’un Etat comme l’Iran, c’était donner une légitimité à ses propos. Il a notamment rappelé que Mahmoud Ahmadinejad avait promis à plusieurs reprises “de rayer Israël de la carte”.

Le candidat républicain J. McCain a accusé Obama d’avoir eu une première réaction timide à l’intervention russe en Géorgie le mois dernier.

La résurgence d’une Russie “agressive” constitue une menace pour la paix, a estimé le candidat démocrate.

“Je pense que compte tenu de ce qui s’est passé au cours des dernières semaines et des derniers mois, l’ensemble de notre attitude vis-à-vis de la Russie doit être réévalué”, a déclaré M. Obama.

John McCain a gagné ce débat et contrôlé le dialogue que ce soit sur l’économie, les impôts, les dépenses, l’Irak ou l’Iran.

Source : Le Matin
Favori
Post-it
Signaler
Facebook
Twitter
Google+
Quelques autres stories de la même catégorie
Precedent
Hasard
Suivant
La random quote ?!
Se coucher de bonne heure et se lever matin procure santé, fortune et sagesse.
- George Washington