Haut de page
Identification
Story (actu)
Hadopi 2: C'est la fin des haricots
Envoyé par Kenji, il y a 7 ans
Après quatre petites heures de débats, le Sénat a adopté mercredi le projet de loi Hadopi 2 (projet de loi relatif à la protection pénale de la propriété littéraire et artistique sur Internet). Le suffrage est le suivant : nombre de votants, 336, suffrages exprimés 331. Pour 189, Contre 142.

Des débats mous liés à de nouvelles règles d’organisation qui limitent à 3 minutes le temps imparti à chaque sénateur pour défendre ses amendements. Les 17 amendements ont ainsi été expédiés en quelques instants (notre compte rendu). Le texte part maintenant à l'Assemblée nationale pour y être examiné dès le 21 juillet.


Il ressort de cet examen que :
  • L'abonné suspendu devra continuer à payer son abonnement internet.
  • Est instituée une contravention de 1500 euros et/ou d’un mois de suspension contre l’abonné coupable de négligence caractérisée. La négligence caractérisée étant la non-installation d’un logiciel de sécurisation dans l’esprit du rapporteur du texte, Michel Thiolière et le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand.
  • Est ouverte la voie de l’ordonnance pénale, procédure TGV où le prévenu ne pourra pas être entendu et où le juge devra prendre une décision sur la foi d’un PV fourni par les milices assermentées des ayants droit
  • Est institué un texte qui n’aura pas été examiné par la Commission des Lois, mais seulement par la Commission des affaires culturelles ; la première ayant fait plusieurs fois fait connaitre son opposition au principe de l’extension de l’ordonnance pénale à d’autres pans du droit.
  • Est instituée une suspension d’internet d‘un an contre celui qui sera puni de contrefaçon. Le texte est très large et pourra s’appliquer même pour une vidéo uploadée sur Youtube.
  • Est institué un texte qui permettra la surveillance des emails et des messageries afin de détecter le contenu des pièces jointes par l’usage de l’expression « communication électronique ».
  • Seul butin des débats, un amendement qui prévoit la possibilité pour le suspecté de se faire assister d'un avocat...

Dans leur discours introductif, Frédéric Mitterrand et Michèle Alliot-Marie ont évoqué un texte équilibré.

Source : PCinpact.com
Favori
Post-it
Signaler
Facebook
Twitter
Google+
Quelques autres stories de la même catégorie
Precedent
Hasard
Suivant
La random quote ?!
En réalité nous ne savons rien, car la vérité est au fond de l'abîme.
- Démocrite