Haut de page
Identification
Warhammer Online : l'âge du jugement !
Envoyé par kenivore, il y a 8 ans
Quelques jours après Blizzard (voir Cinématique d'introduction WoW : WOTLK
), c'est au tour d'EA Mythic de dévoiler sa cinématique d'introduction de son MMO tant attendu Warhammer Online. Jusqu'ici je me disais qu'aucun studio ne pourrait aussi bien que Blizzard en terme de cinématique, mais là, EA Mythic a fait très très fort ! Pas besoin d'être fan de jeux ou de Warhammer pour apprécier cette vidéo !

Le Wow-Killer



Warhammer Online: Age of Reckoning ou WAR est un projet de jeu vidéo de type MMORPG (massively multiplayer online role-playing game) en développement par la société EA Mythic et inspiré de l'univers fantastique de Warhammer de Games Workshop.

La sortie du jeu est prévue pour la fin de l'année 2008 en anglais, français, allemand, italien, espagnol, japonais, coréen et chinois. Le jeu est actuellement en phase bêta fermée . De nombreuses phases s'enchainent . Elles ont pour but de tester les différentes fonctionnalités comme les affrontements de masse en RVR , les conflits de race majeur Empire/Chaos / Haut Elfe/ Elfe noir Orc/Nain , le PVE .... Une nouvelle vague d'arrivants est venue conforter les rangs des bêta testeurs déjà présents & la bêta guilde est sur le point de débuter .

C'est GOA (filiale de France Télécom) qui en est l'exploitant exclusif en Europe.

Warhammer Online a enregistré plus de 600 000 inscriptions à son bêta test. Un record dans l'histoire des jeux massivement multijoueurs. Mark Jacobs , directeur de Mythic , souhaite atteindre les 1 million d'inscriptions .

Warhammer Online a pour ambition de s’orienter majoritairement vers un jeu du type Royaume contre Royaume ou RVR , principe cher à EA Mythic ayant déjà fait de nombreux fans grâce à Dark Age of Camelot.

Sortie française : Jeudi 18 Septembre 2008
Favori
Post-it
Signaler
Facebook
Twitter
Quelques autres stories sur le même sujet
Precedent
Hasard
Suivant
La random quote ?!
L'expérience est le nom que chacun donne à ses erreurs.
- Oscar Wilde