Haut de page
Identification
Story (actu)
ZenBzeN, héro malgré lui
Envoyé par kenivore, il y a 8 ans
Pour pouvoir vous raconter cette histoire tristement VRAIE, je vais commencer par vous donner quelques informations qui vont vous permettre de mieux la comprendre.

Il faut savoir que plusieurs membres de TrueStories, dont moi, sommes des étudiants de l'école SUPINFO, et en tant qu'étudiants on est évalué. Pour chaque matière, on a une évaluation écrite, qui compte pour 40% de la note, et une évaluation pratique, qui compte pour 60% de la note. Je vous parle des évaluations car cette histoire s'est déroulée durant la pratique de VOIP, à la fin de laquelle on devait rendre notre travail par e-mail.

On était donc au milieu de la salle à faire notre évaluation quand tout à coup on a entendu le SCT (le formateur) dire " Hey toi là, FERMES TA GUEULE ! " à un étudiant derrière nous (Il préfère rester anonyme, on va donc l'appeler "la victime"). Ce qui bien sûr, provoqua le rire de toutes les personnes connaissant "la victime", car il faut ajouter qu'elle n'a pas répondu et s'est exécuté immédiatement: elle a fermé sa gueule quoi !

On est d'accord que cette phrase est complètement déplacée et n'a pas lieu d'être, surtout de la part d'un SCT. "La victime" ne faisait que poser une question à son camarade à propos du sujet. Quand on a un SCT pour plus de 110 étudiants, on est parfois obligé de recourir à ce moyen pour ne pas rester bloquer. Ne vous inquiétez pas, je n'écris pas ces quelques lignes pour me plaindre de ça, mais plutôt pour mettre en avant l'arrivé de notre zenbzen national...

zenbzen, donc, pour ne pas oublier la phrase destructrice ("la victime" ne dort plus depuis ce jour là) du SCT, l'a immédiatement noté dans un fichier texte pour ne pas l'oublier car, à ce moment là, on est toujours en pleine évaluation. Il crée donc son fichier, le nomme "tp cisco" et l'enregistre sur le bureau.
Quelques jours plutard, fière d'avoir sauvegardé cette phrase mythique (si, si croyez moi), zenbzen nous envoie le fichier en question histoire de nous rappeler quelques souvenir. Et ça marche ! On en rigole tous, tout en enfonçant "la victime" (Certes, ce n'est pas sympa, mais qu'est ce que c'est marrant!).


(le "looooooooool" était-il nécessaire ?)

Trois semaines se sont écoulées et les notes sont enfin disponibles sur la plate-forme dédiée. Tout le monde a sa note, même "la victime", excepté zenbzen, qui voit 0 à la place de la note qu'il devrait "normalement" avoir, il pensait avoir réussi l'évaluation. "Bizarre !" C'est la première chose que l'on s'est dit. Intrigué sur le coup, je demande à zenbzen s’il a bien envoyé l'email avec son travail en pièce jointe. Il me répond : " Oui, je me souviens l'avoir envoyé ". On vérifie quand même dans sa boîte d'envoie, l'email est présent et a bel et bien été envoyé avec une pièce jointe... Quel est alors le problème ? zenbzen de plus en plus inquiet décide d'ouvrir la pièce jointe qu'il a envoyé au SCT trois semaines plutôt et découvre qu'au lieu d'envoyé son travail, il a envoyé le fichier texte contenant la phrase mémorable du SCT.

(le "Cordialement" me fait marrer... vu le contenu du fichier texte)

Imaginez nous en apprenant ça... On en a tellement rigolé que même zenbzen fut obligé de rire. Une blague à 5000e (école privée), ça fait rire... jaune.
Mais surtout, imaginez la tête du SCT lors de la correction !

Pour ne pas oublier cette histoire, je me devais de l’écrire quelque part, désolé zenbzen.
Favori
Post-it
Signaler
Facebook
Twitter
Quelques autres stories sur le même sujet
Precedent
Hasard
Suivant
La random quote ?!
Etre dans le doute, c'est déjà être résolu.
- William Shakespeare